top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurWilliam G.

Khali - Il me ressemble pas non plus


Parlons de cet album vraiment touchant & profond, sans doute top 3 des meilleurs projets de cette année et pas troisième. Oui on va parler de l’excellent retour de Khali avec « Il me ressemble pas non plus » son nouvel album sorti le 25 novembre 2022.


Le rappeur bordelais à la fan base très solide et active se savait attendu. Un peu plus d’un an après le très bon projet « Laila » qui avait beaucoup fait parler, il met tout le monde d’accord. Les fans sont conquis et comprennent la longue attente, les autres quant-à-eux montent dans le bateau.

"Dans cet album Khali s’ouvre vraiment."

Dans cet album Khali s’ouvre vraiment. Il développe de nombreux thèmes, toujours avec plus d’émotions, sur les prods tout simplement magiques du producteur Kosei. Décidément l’alchimie entre les 2 n’est pas près de s’arrêter puisqu’elle est encore meilleure que sur Laila.


En faisant son retour avec le clip de « Le monde est à toi », Khali fait fort. Visuellement, le clip est très travaillé avec l’image d’un enfant enturbanné faisant du vélo, des images sous l’eau etc. Si vous ne l’avez pas vu, il faut vraiment aller jeter un coup d’œil : des clips de cette qualité on en voit peu ! Même si la cover de l’album a divisé sur les réseaux, elle est très travaillée et en harmonie avec la vibe de l’album.


Le lien du clip " Le monde est à toi" est juste ici :



"Cet album est une suite de morceaux profonds, avec des prods très précises et mélodiques"
"Il conte son ennui, sa peine, les trahisons et faux semblants."

Si l’on parle de la musique maintenant, cet album est une suite de morceaux profonds, avec des prods très précises et mélodiques sur des tons de mélancolie, de tristesse. Et pour cause, Khali nous parle dans cet album des problèmes de sa vie et en soupire même dans « le monde est à toi ». Il conte son ennui, sa peine, les trahisons et faux semblants. On retrouve aussi son compère de toujours sur « KOLAF INTERLUDE » : La Fève (le morceau est évidemment un banger).

Sur « on t’a promis quoi » il aborde par exemple les fausses bonnes approches de sa vie (il a refusé une somme à 6 chiffres) et les désillusions. Sur chaque morceau on est transporté par une émotion forte, véhiculée par des paroles percutantes et crues sur des prods wavy. Sur « no psy » il aborde par exemple sa tristesse récurrente et comment il prend sur lui pour essayer d’avancer. Peut-être que c’est la musique qui soigne les blessures de khali, en tout cas on est certain que sa musique soigne nos blessures.


Avec cet album, Khali fait taire ses détracteurs : il encaisse les mauvaises critiques, s’améliore pour guérir son âme. Il prouve que c’était bien le monde qui avait du mal à le suivre comme il le dit sur « zga interlude » et confirme le succès de « Laila » son précédent album. Après tout, n’a-t-il pas raison lorsqu’il dit sur « entre palmer et paris zoo » : « l’artiste a ses raisons que le public n’a pas le droit d’entendre » ? (Petit clin d’œil à la phrase du philosophe Pascal qui disait : « le cœur a ses raisons que la raison ne connaît point »).


In Fine, on est obligé de vous faire une petite sélection pour vous faire aimer & (re)découvrir Khali sur cet album.


Pour être transporté sur une prod puissante écoutez « entre palmer et paris zoo » (si vous ne venez pas du sud-ouest, « gavé » dans le morceau signifie beaucoup). Si vous aimez bien La Fève allez écouter « kolaf interlude » : son couplet vous convaincra d’aimer celui de Khali. Pour écouter une des meilleures prods de l’année branchez vos écouteurs et lancez « pas de zga interlude » puis enchainez avec « pepele » parce que le refrain est beaucoup trop bon.

Commentaires


bottom of page